Histoire

Allègre: Un site historique plus que millénaire, à faire revivre

Reconstitution de l’ancien château d’Allègre, aujourd’hui ruiné.

Aujourd’hui en ruines, le château féodal d’Allègre est l’œuvre des premiers seigneurs de la deuxième dynastie des seigneurs du village, les Tourzel.

Édifié au début du XIVe siècle, il était considéré à l’époque comme l’un des plus beaux de la région avec ses vingt-trois tours. Dévasté par un incendie à la fin du XVIIe siècle, l’édifice fut ensuite utilisé comme carrière de pierres pour d’autres constructions. Il est encore possible d’admirer sur le site deux tours du corps de logis, une corniche de l’ancienne courtine, et une petite tour.
Classée aux Monuments Historiques, la croix de la fontaine d’Armand dévoile un socle à sept écus gravés de lettres gothiques, ainsi qu’un croisillon du XVIe siècle.
Huit hôtels particuliers du XVe siècle prennent place dans la commune. Vous pourrez découvrir l’hôtel de Chardon, l’hôtel du Chier, l’hôtel des Guérin, l’hôtel des Mozac, l’hôtel de la Clède, l’hôtel des Grellet, l’hôtel de Bar, et l’hôtel d’Artasse.
Des vestiges médiévaux sont visibles dans tout Allègre avec notamment la porte de Monsieur classée aux Monuments Historiques, avec ses deux tours percées d’archères canonnières, les vestiges de murailles, ou encore la porte de Ravel.
Fondée au XVIe siècle, la chapelle Notre-Dame est devenue un lieu de pèlerinage grâce à sa Piéta qui serait à l’origine de nombreux miracles. On peut notamment y admirer des vitraux du XIXe siècle aux armes des Grellet.
Charmante demeure du XVIIIe siècle, le pavillon de la Comtesse ne manque pas d’intérêt, tout comme les écuries du château proche de leur état au XVe siècle.
Plusieurs sentiers de randonnée permettent de partir à la découverte du Mont Bar, volcan éteint couvert d’une tourbière qui constitue la Réserve naturelle régionale du Cratère du Mont-Bar.
Description:

Village de plus de 900 habitants, Allègre prend place en Haute-Loire, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Nom: Grazac en 946.

C’est en 1217 que l’on commencent à trouver l’appellation Alègre pour la première fois; ceci en alternance avec l’appellation Grazac qui, avec les années, va définitivement disparaître au bénéfice d’Allègre que nous connaissons actuellement.

Allègre était le nom de la famille noble possédant le château dominant le village.

« Allègre » : fougueux, gaillard, ardent, vif, élevé, ainsi nomma-t-on ce lieu du Velay, entre 1 000 m et 1 100 m, sur ses quatre volcans : Mont-Bar, Mont-Baury, Montchaud, Ringue.

Du latin alacer = « Vif, prompt » sont les sens originels les plus probables du nom d’Allègre.

Longtemps bourg rural très prospère, la commune se situe à une trentaine de kilomètres du Puy-en-Velay, à plus de 1 000 mètres d’altitude dans le massif du Velay.
Peuplée dès le Néolithique, Des groupes montés par les vallées de la Loire et de l’Allier ont occupé les plateaux volcaniques de Velay, laissant des mégalithes et des roches à bassin. Une tribu celte, les Vellaves, donna son nom à la région.

Parmi les antiques familles de chevalerie installées là, les premières croisades en conduisirent au déclin, d’autres prospérèrent, dont une qui se rendit maître de ces terres dont elle porta le nom : les d’Alegre.

la région d’Allègre se développe grâce à une grande famille de chevalerie ayant prospéré durant les croisades, les d’Alegre. Commune rurale durant de nombreux siècles, Allègre s’est aujourd’hui tournée vers le tourisme, dévoilant un riche patrimoine architectural témoin de l’histoire chevaleresque des environs.
 

Pour en savoir plus RV sur le site des amis d’Allègre…
http://www.amis-allegre.org/?rub=histoire1